La Business Line Breakthrough Performance de KLB Group se montre favorable au rétablissement des achats de proximité !

 

A l’heure de la montée en puissance des Centres de Service Partagés (CSP) dédiés aux achats, le trop-plein de mutualisation peut présenter certaines limites.  La Business Line Breakthrough Performance de KLB Group se prononce en faveur de la mise en place de cellules d’achats de proximité. 

 

Les limites de la centralisation 
Dans un contexte de massification des volumes, de mutualisation des expertises et d’optimisation des process, la tendance à la centralisation des achats de développe.  KLB Group a établi un constat sur les mesures à prendre pour réduire le fossé qui se crée parfois entre les opérationnels du terrain et les services centraux. Pour Mathilde EMERIAU, Senior Manager et experte en achats au sein de la Business Line Breakthrough Performance de KLB Group : « Lors de mes échanges avec les Directeurs Financiers, au cours de nos collaborations, ceux-ci me rapportent souvent qu’ils se heurtent à l’absence de suivi. Une carence qui s’explique par un défaut de relais locaux. » 

A l’issue de plusieurs missions, la business line Breakthrough Performance de KLB Group a effectué un rapport d’étonnement : le foisonnement des interlocuteurs rend difficile  l’implémentation des projets. Face au manque d’interlocuteur dédié, la nécessité de mettre en place des acheteurs de proximité est une mesure que les directions des achats doivent prendre au sérieux. 

La réinvention des achats de proximité 
Le parallèle entre ce qui oppose le commerce de proximité et la grande distribution n’est pas celui qu’a découvert KLB Group. La comparaison à faire est plutôt entre le commercial terrain et la direction Marketing, qui, elle, design le produit. Selon Mathilde EMERIAU, « L’acheteur de proximité est celui qui se préoccupe du quotidien tout en prenant de la hauteur. Il est sur le site avec ses clients internes. Des directions achats site avec des relais dédiés à l’implémentation sont nécessaires. Il est important de ré-humaniser la fonction achats pour la rendre plus efficiente. » 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour tout complément d’information, comme pour toute l’organisation d’un entretien téléphonique avec Mathilde EMERIAU, Senior Manager de la Business Unit Breakthrough Performance au sein de KLB Group. 

 

A propos de KLB Group
KLB Group est le spécialiste de l’implémentation des projets des entreprises et du secteur public. Quel que soit le projet, KLB Group en garantit la complète implémentation en apportant le mix idéal de conseil, de management, et d’exécution : le conseil pour s’assurer de faire les bonnes choses, le management pour bien les faire et l’exécution pour les faire complètement. KLB Group apporte toutes les compétences nécessaires, y compris les ressources opérationnelles : ingénieurs, acheteurs, logisticiens, comptables, etc. KLB Group compte plus de 650 collaborateurs répartis en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie, et intervient partout dans le monde.

 

 

Contact 
Sandie Ornat

+ 33 (0)1 49 44 35 00

+ 33 (0)7 62 73 46 51

sornat@klbgroup.com  

 

  • Expérience, gestion des risques, planification : que vous inspirent ces termes ? Le cycle long d’un projet dans lequel on prend le temps de faire bien et dans l’ordre, ou toutes ces raisons qu’on évoque à la fin pour expliquer qu’on fera mieux la prochaine fois en matière de gestion de l’imprévu, de cadence ou de saisie des opportunités ?

 

  • Tout au long de notre enquête sur l’excellence d’implémentation est revenu un mot-clé pour désigner ce domaine essentiel de progrès des projets : l’agilité. Fonctionner en boucles courtes, jouer sur l’expérimentation et l’intelligence collective, une foule de nouvelles méthodes prometteuses émerge, riches de nouveaux savoir-faire mais surtout porteuses d’une nouvelle culture.

 

  • Découvrez notre dossier sur l’excellence d’implémentation et rejoignez la réflexion commune que nous menons avec nos principaux clients sur cet enjeu majeur de réussite de vos projets
 

Découvrez la suite de la saga de l'implémentation le mois prochain dans un nouvel épisode...

Pour télécharger cet article de l'étude, cliquez sur l'image ci-dessous. 

 

Implémentation de projets - KLB Group

 

 

 

  • « Make it happen », il n’y a pas meilleur terme pour désigner la première des exigences d’un projet, l’impératif de performance. Cette performance n’est pas un indicateur qui s’améliore avec le temps, c’est un enjeu de temps réel, de geste juste au bon moment et d’efficacité collective.
 
  • Le terrain n’est pas une excuse. Lorsque nous avons évoqué la composition des équipes projets au cours de notre enquête sur l’excellence d’implémentation, certains ont eu des expressions convenables, d’autres vont droit au but. Mais tous s’entendent sur un point : un projet n’a que faire de dévoreurs de temps. C’est du monde nouveau des start-ups que viennent les idées les plus radicales mais peut-être les plus pragmatiques en la matière.

 

  • Découvrez notre dossier sur l’excellence d’implémentation et rejoignez la réflexion commune que nous menons avec nos principaux clients sur cet enjeu majeur de réussite de vos projets.
 

Découvrez la suite de la saga de l'implémentation le mois prochain dans un nouvel épisode...

Pour télécharger cet article de l'étude, cliquez sur l'image ci-dessous. 

 

 

 

  • S’il est une comparaison intéressante lorsqu’on interroge sa capacité d’implémentation de projets, c’est bien le Grand Prix de F1. Il concentre dans un temps très court, aux conditions incertaines faites d’accidents, de concurrence et de météo capricieuse, la démonstration de toute l’expertise de ses métiers soumise à l’aléa du dernier geste d’’un pilote ou d’un mécanicien. Comment le patron d’écurie peut-il à ce point maîtriser l’incertitude, l’ambigüité, la complexité ?

 

  • Lors de notre enquête sur l’excellence d’implémentation vous avez souvent fait référence au sport automobile et aux différentes cultures qui, associées, permettent l’excellence dans le temps réel : le sens allemand de la préparation, le sens tactique italien d’abord fondé sur l’analyse des situations et la capacité de réaction.

 

  • Découvrez notre dossier sur l’excellence d’implémentation et rejoignez la réflexion commune que nous menons avec nos principaux clients sur cet enjeu majeur de réussite de projets.

 

Découvrez la suite de la saga de l'implémentation le mois prochain dans un nouvel épisode...

Pour télécharger cet article de l'étude, cliquez sur l'image ci-dessous. 

 

 

 

  • Poussé par l’avènement des principes de la qualité totale, le processus est devenu le summum de maturité d’un fonctionnement collectif, assurant la répétition de la performance et le progrès continu. Ainsi défini, il s’applique à tout, y compris aux projets. Mais l’approche s’applique-t-elle vraiment aux projets ? Et les projets appliquent-ils vraiment les principes de la qualité totale ?

 

  • Les méthodes ont fleuri dans les entreprises, mais notre enquête sur l’excellence d’implémentation révèle que même si leur application améliore la performance, elles semblent buter sur le plafond de verre de l’implémentation : qu'est-ce qui fait la différence entre un projet bien mené et un projet qui atteint voire dépasse ses objectifs ? Autre constat : alors que la mesure est la clé de l’amélioration continue, autre pilier de la qualité totale, la mesure de performance des projets, souvent confondue avec la ponctualité, est étrangement sous-développée.

 

  • Découvrez notre dossier sur l’excellence d’implémentation et rejoignez la réflexion commune que nous menons avec nos principaux clients sur cet enjeu majeur de réussite de projets.

 

Découvrez la suite de la saga de l'implémentation le mois prochain dans un nouvel épisode...

Pour télécharger cet article de l'étude, cliquez sur l'image ci-dessous. 

 

 

 

  • Le dernier mètre, c’est celui où on gagne la course. Jusque-là l’essentiel peut sembler de bien participer. Il en va ainsi de la gestion de projets. Mais implémenter c’est franchir le dernier mètre. Celui qui sépare le potentiel du réel. Que vous manque-t-il précisément pour franchir ce dernier mètre ?

 

  • Notre enquête sur l’excellence d’implémentation a révélé, malgré un constat partagé de succès partiel des projets de chacun, malgré un début de partage sur quelques mots-clés – satisfaction client, création de valeur – que la plupart des entreprises ne dispose pas d’une vision claire, partagée entre les métiers, de ce qui fait vraiment la différence entre simplement gérer et implémenter.

 

  • Découvrez notre dossier sur l’excellence d’implémentation et rejoignez la réflexion commune que nous menons avec nos principaux clients sur cet enjeu majeur de réussite de projets. 

 

Découvrez la suite de la saga de l'implémentation le mois prochain dans un nouvel épisode...

Pour télécharger cet article de l'étude, cliquez sur l'image ci-dessous. 

 

 

 

 

L'Hydroptère franchit la ligne d'arrivée ! 

 

 

Aloha, 

Après 12 jours de traversée, l’Hydroptère a rejoint Honolulu en ce vendredi 3 juillet. 
 

Parti lundi 22 juin de Los Angeles, l’Hydroptère vient d’arriver à Honolulu après une traversée de plus de 2215 miles nautiques (4102 km). L’Hydroptère devient ainsi le premier voilier volant hydrofoil à franchir un océan. Une première historique qui ouvre une voie nouvelle pour le développement des voiliers hydrofoils. Jusqu’ici cantonnés à de hautes performances sur mer plate – à l’image récente des navires de l’America’s Cup” – les voiliers hydrofoils vont désormais voler au large.
 
Le record de la Transpacifique n’a pas été battu. Les conditions de vent faibles sur le parcours n’ont pas permis au trimaran d’atteindre ses hautes vitesses de croisière."La traversée aurait dû être beaucoup plus courte mais dès le deuxième jour, nous avons été obligés de faire un détour important très au sud pour éviter une plaque de débris impressionnante. C’était ça ou nous cassions le bateau. Nous avons tout de même fait des pointes à plus de 35 nœuds les premiers jours. C’est frustrant évidemment mais il a fallu faire le choix de la raison" déclare Alain Thébault. 

 

L'Hydroptère a déjà parcouru beaucoup de chemin pour rejoindre Hawaï. 

 

 

Depuis qu'ils ont franchi la ligne de départ le 22 juin à 21:27:02 UTC , l'équipage a dû faire face à 2 -3 mètres de houle et l'absence de vent.

Le record s'éloigne mais le voyage continue !
 

Date d'arrivée prévue : dimanche ou lundi matin. 

 

L'actuel record de cette traversée est détenu par Olivier de Kersauson et date de novembre 2005. Le Français avait réussi le parcours entre la Californie et Hawaï en 4 jours, 19 heures et 31 minutes avec le maxi-trimaran Geronimo (30 mètres).

 

 

 

Le premier vol de l'Hydroptère remonte à plus de 20 ans.

 

Après avoir franchi la barre mythique des 50 noeuds en 2009, Alain Thébault et Jacques Vincent, accompagnés de quatre équipiers américains, ont largué les amarres le 22 juin dernier pour relier Los Angeles à Hawaï.

L'histoire de l'Hydroptère remonte cependant à plus de 20 ans. 

Le 1er octobre 1994, Eric Tabarly, Jean Le Cam et Alain Thébault ont fait "voler" l'Hydroptère pour la première fois.

Dès 1970, Eric Tabarly avait imaginé et dessiné un trimaran sur hydrofoils mais les matériaux de l'époque ne permettaient pas d'assurer sa réalisation technique à échelle réelle. 

Un rêve devenu aujourd'hui réalité grâce à une intelligence d’exécution hors norme pour faire face aux aléas et relever l’ensemble des défis humains, techniques et financiers. 

 

©PHILIP PLISSON

 

Retrouvez la dernière vidéo d'Alain Thébault ! 

Au programme : un bateau qui vole, un message "utiliser les énergies propres" et une rencontre prévue à Hawaï avec Solar Impulse, l'avion à énergie solaire, piloté par Bertrand Piccard and André Borschberg

 

 

 

 

Plus de 700 collaborateurs 

de 31 nationalités répartis 

dans 11 pays différents.

Voir tous nos bureaux